L’Histoire de la Permaculture, d’une poignée d’individus déterminés à un mouvement d’un million de membres.

Propos de Ian Lillington, David Holmgren, Robyn Rosenfeldt et Robyn Francis.

Traduit par Audrey Le Bris

Qu'est-ce que la Permaculture ?

Du jardinage ? Des poules et du compost ? Des gens affamés qui font pousser des légumes ? 

 

C’est forcément quelque chose de plus.

Sinon comment deux amoureux des plantes auraient-ils pu créer un mouvement devenu si grand ?

 

Cela fait près de quarante ans que Bill Mollison et David Holmgren commencèrent à assembler les pièces du puzzle qui composent à présent la Permaculture.

« La Permaculture (permanent culture) est la conception et l'entretien d'écosystèmes productifs qui ont la diversité, la stabilité et la résilience des écosystèmes naturels.

C'est l'intégration harmonieuse des humains à leur environnement ; afin de leur fournir nourriture, énergie, logement, tous leurs autres besoins matériels et non matériels, d'une manière durable. »

Bill Mollison

Depuis, des millions de gens la pratiquent et la Permaculture est presque devenu un mot courant.

La Permaculture invite à l’action constructive. Sans contrôle gouvernemental, sans système de pouvoir centralisé. Ce sont les gens eux-mêmes qui agissent.

 

Les permaculteurs transforment les déserts en forêts, les mauvaises herbes en nourriture, collectent et stockent l’énergie dans des maisons solaires passives.

 

La Permaculture joue un rôle déterminant dans la transition globale vers un monde qui n’est plus celui d’une consommation irréfléchie.

Au départ, la recherche en Permaculture fut influencée par le travail de l’écologiste américain Howard Odum et le besoin de comprendre l’énergie – d’où elle vient, comment elle est utilisée et ce qu’elle devient ensuite. Sept milliards d’individus se reposent actuellement presque entièrement sur les énergies fossiles, qui sont à la fois polluantes et non durables. Ainsi, les bases scientifiques de la Permaculture découlent à la fois de l’écologie des systèmes naturels et de la thermodynamique.

 

La Permaculture commence avec des éthiques et des principes qui changent totalement la manière dont nous regardons et interagissons avec le monde.

 

David Holmgren utilise la « fleur » Permaculturelle pour illustrer les trois éthiques nécessaires à la création d’une culture soutenable : prendre soin de la terre, prendre soin des hommes et partager équitablement.

« La Permaculture ne se réduit pas au paysage, aux compétences de jardinage biologique, à l’agriculture durable, aux bâtiments bioclimatiques ou au développement d’écovillages ; c’est une méthode qui peut être utilisée pour établir, gérer, améliorer tous ces points, mais également tous les autres efforts faits par les individus, les ménages et les communautés pour un futur soutenable. »

David Holmgren

Au départ, la Permaculture s’est focalisée sur la gestion de la Terre et des espaces naturels. A présent, l’éthique et les principes de design sont de plus en plus appliqués aux systèmes humains, sociaux et économiques (souvent appelés « structures invisibles » lors des cours de Permaculture).

Les trois éthiques sont enrichies de principes, qui sont de véritables outils qui guident nos choix quotidiens et aident à nos décisions. La Permaculture apporte également une méthode de planification et des techniques qui soutiennent le processus de design.

 

La Permaculture n’est pas tant quelque chose que l’on fait, mais une approche que l’on utilise ; celle-ci pouvant être appliquée à notre maison, à notre jardin, à notre propriété, entreprise ou à notre communauté.

Comment la Permaculture a-t-elle émergé ?

 

Tout a commencé avec une question : « comment pouvons-nous reconcevoir l’agriculture en utilisant les principes que l’on observe dans la nature ? »

Cette question était-elle-même une partie d’une question plus large, sur l’évolution nécessaire de la société, face aux inquiétudes soulevées dans le rapport Les limites de la croissance de 1972 et aux inquiétudes dues au choc pétrolier de 1973, lorsque les prix quadruplèrent.

Note : le rapport de 1972 est un rapport basé sur une simulation numérique d’une croissance économique exponentielle dans un monde aux ressources limitées.

Au milieu des années 70, David Holmgren, alors étudiant et Bill Mollison, professeur d’université, collaborèrent, expérimentèrent, discutèrent et recherchèrent ensemble.

 

Sous la guidance de Bill, la thèse de David devint le corps principal du livre Permaculture 1 : une agriculture durable pour les systèmes humains.

Ce livre montre comment écologie et agriculture peuvent être combinées, à travers une conception consciente, pour créer un paysage rempli de systèmes de productions alimentaires.

Bill et David comprirent que les solutions devaient venir de la partie marginale de la société plutôt que des centres institutionnels.

 

David explique :

« Mon enthousiasme de jeunesse à cette époque était animé par la détermination de vivre, et donc de créer, le monde que nous voulions, plutôt que de simplement résister aux symptômes de dysfonctionnement du système en place.

En tant qu’écologiste pionnier à la fin des années 60, Bill Mollison en était arrivé aux mêmes conclusions. »

 

Au milieu des années 80, Bill Mollison parcourait le monde avec un budget dérisoire pour enseigner des cours de design en Permaculture ( PDC ) – un minimum de 72 heures d’études intensives, en classe ou à l’extérieur – au cours desquels des potagers étaient construits avec le matériel que l’on avait sous la main et où on discutait de Permaculture jusque tard dans la nuit.

 

Ce voyage et cet enseignement conduirent au livre de 580 pages de Mollison : Permaculture, manuel du designer, en collaboration avec Reny Mia Slay et Andrew Jeeves. Le manuel du designer prône une forte dimension éthique et sociale de la Permaculture et reste la bible de tout étudiant sérieux.

 

En 1981, Bill eut l’honneur de se voir attribuer le prix Nobel alternatif. Sa volonté d’aller partout et de partager librement fut un facteur crucial du déploiement global de la Permaculture.

 

Pendant ce temps, David Holmgren et sa compagne Su Dennett développaient leur lieu de démonstration « Melliodora » dans la province de Victoria en Australie et publiaient une série de livre sur le design et la création de structures et paysages permaculturels.

 

Le travail de David est synthétisé dans la collection de ses écrits rédigés entre 1978 – 2000 et dans son nouveau regard sur les principes de la Permaculture : Permaculture : principes et pistes d’action pour un mode de vie soutenable.

 

30 ans plus tard, David a appliqué les principes de la Permaculture à tous les aspects de sa vie et ouvre son lieu de vie aux visiteurs du monde entier pour venir contempler la Permaculture en action.

Cours de Design en Permaculture

 

Des PDC ont été enseignés dans presque tous les pays.

 

« J’étais un éducateur, c'est pourquoi j’ai réalisé que si je ne l’enseignais pas, la Permaculture ne se développerait pas » confia un jour Bill Mollison.

 

Le PDC original de 72 heures avait pour objectif de former des designers et des enseignants de Permaculture, Bill ne pouvant satisfaire la demande.

 

Bill encouragea alors les étudiants à devenir enseignant eux-mêmes, à développer leur propre association et leur propre site de démonstration. Cet effet démultiplicateur fut crucial dans la rapide expansion de la Permaculture.

Lors de la première convergence internationale de Permaculture, en 1984, les règles de bases d’un PDC furent formellement établies par le « collège des diplômés ».

 

Les stratégies Permaculturelles enseignées lors d’un PDC peuvent être adaptées à tous les climats et tous les contextes culturels, tout en prenant en compte les pratiques locales et traditionnelles, ce qui en a fait un outil inestimable, en particulier dans les pays en développement et auprès des communautés indigènes autour du monde.

 

Le PDC est inhabituel pour deux raisons :

 

La première, il est résilient : des milliers de ces cours ont été donnés dans des dizaines de pays au cours des trois dernières décennies, sans soutien d’une institution quelconque ou de mécènes.

 

La deuxième raison est que le PDC est respecté dans le monde entier, avec des centaines de milliers de personnes certifiées, peut-être même plus d’un million.

 

La longévité du PDC est un témoignage du dévouement des enseignants et des promoteurs de la Permaculture, qui garantit que ceux qui font la Permaculture sont également ceux qui en contrôlent la qualité.

 

L’étudiant type en Permaculture est très diverse. On y trouve encore de fervents écologistes qui aspirent à s’extraire de la société dominante, à vivre à la campagne et à construire leur maison en terre paille. Mais le PDC attire de plus en plus d’autres types de profils, des citadins, des architectes, des managers, des paysagistes, des ingénieurs, des scientifiques, des professionnels de la santé, des agronomes, des maraichers qui utilisent ensuite la Permaculture dans leurs pratiques.

 

Une nouvelle génération entière de permaculteurs, jeunes ou plus âgés, cherchent à avoir un impact positif, non seulement en implémentant la Permaculture dans leur vie et dans leur carrière, mais également en devenant activement engagés dans les « structures invisibles » autour de chez eux, comme les villes en transition, les systèmes d’échanges locaux ( SEL ), la sauvegarde des semences, les AMAP ou les jardins communautaires.

 

Pourquoi la Permaculture ?

 

Aujourd’hui, quanrante ans après sa création, la Permaculture est plus pertinente que jamais.

 

Nous faisons face aux premiers signes du changement climatique, au pic pétrolier, à l’instabilité économique et aux gouvernements qui semblent vouloir ignorer tous ces problèmes.

 

C’est donc à nous de faire notre possible dans nos propres vies.

Comme l’exprima Bill Mollison :

« Collectez l’eau de pluie sur votre toit, faites pousser votre propre nourriture, fabriquez votre propre énergie. C’est incroyablement facile de faire tout ça. Cela prend moins de temps de faire pousser votre nourriture que d’aller au supermarché l’acheter. »

 

A leur manière, Bill et David s’accorde à dire que la Permaculture est subversive. En modifiant notre mode de vie, nos pratiques et en réduisant notre consommation, nous créons le changement positif que nous souhaitons voir dans ce monde.

 

La Permaculture aujourd’hui

 

La Permaculture aujourd’hui est un phénomène mondial. Fruit du travail créatif génial de cofondateurs puis du travail acharné d’enthousiastes, la Permaculture est passé d’un mouvement marginal de retour à la terre dans les années 80 à une manière largement acceptée de mettre la durabilité en pratique.

 

En ces temps d’intensification des multiples crises - celle du chaos climatique, du pic des ressources, des bulles économiques, de la corruption politique - de plus en plus de gens de tous les âges sont animés par le message positif et responsabilisant de la Permaculture, qui montre comment l’on peut pourvoir aux besoins de sa famille et de sa communauté, tout en prenant soin de la terre.

 

A présent, il est temps de faire des choix réfléchis sur la manière dont nous vivons nos vies. Ensemble, nous pouvons changer les choses.

Source : PIPmagazine

Inscription Newsletter

Ne ratez plus aucun article ni aucune activité !

Suivez nous sur facebook !

  • Facebook Social Icon

© 2020 Le Jardin des Happycuriens